Logo

Le mot du président

Jean-Jacques Renard

Jean-Jacques Renard

Sauvons nos moulins


Avez-vous entendu parler des « nouvelles directives sur l’eau » ?


Leurs auteurs sont « des pantins, dont toute la science tient dans la cravate » et chacun y va de sa propre interprétation ! Ils peuvent s'attaquer à tout moment à toutes les petites rivières (comme l’Ecole ou la Juine) qui ont fait tourner des moulins depuis des siècles en assurant ainsi la prospérité, ou au moins la survie, des villes et villages qu'elles arrosaient...

Avec l'alibi écologiste ils voudraient arraser les barrages édifiés depuis l'Antiquité pour faire tourner nos moulins… Ils appellent cela « rendre à la rivière son aspect "naturel" » ! Comme si on pouvait connaître l'état "naturel" de ces rivières ! Peut-être faut-il remonter aux origines de l'Homme qui, tout comme le castor, a colonisé très tôt systématiquement les cours d'eau et forcément aliéné un peu leur "continuité écologique". Et je pense que les mêmes, comme moi, encouragent la réintroduction des castors sur la Juine !


Pensez-vous qu’un barrage de rivière est forcément un obstacle insurmontable pour les poissons migrateurs ? Si c’était le cas il y a bien longtemps qu’il n’y aurait plus aucun saumon !

Il ne faut pas oublier que ces petits barrages sont un atout :

  • pour remonter le niveau les nappes phréatiques,
  • pour laisser l'eau se décanter des impuretés qu'elle emmènerait en aval,
  • pour constituer des réserves d'eau bien utiles,
  • pour apporter une certaine maîtrise des crues,
  • pour accueillir du poisson qui y trouve les bonnes conditions pour sa reproduction,
  • pour produire une énergie non polluante qui participe à l'indépendance énergétique du pays...
  • pour sauvegarder nos moulins, nos lavoirs, nos quais et nos ponts (ils en assurent la stabilité qui disparaîtrait suite à l'accélération du courant et à l'abaissement du lit de nos rivières).

Attention petits propriétaires de vieux moulins vous êtes devenus une cible !

Ce n'est pas en exécutant « leurs ordonnances » que vous rendrez à leur eau sa qualité chimique d'origine (que l’on ne connaît pas d’ailleurs)… Par contre il n’est pas question de toucher à ceux (industriels ou agriculteurs) qui y déversent toutes sortes de poisons !

Permettre la remontée des espèces migratrices, on sait le faire depuis le Moyen-Âge avec des systèmes de mieux en mieux conçus. Pour garder une bonne qualité chimique à l'eau il suffit de prendre et faire respecter des dispositions légales et pratiques concernant les produits que l'on utilise dans le sol.

Rien ne justifie donc de toucher aux ouvrages appartenant à nos moulins qui peuvent encore, comme nous l’avons vu, rendre de grands services.

Soyons solidaires de la sauvegarde des moulins en Essonne !


(Extrait du « billet d’humeur » envoyé au préfet de l’Essonne s/c de Mme Florence Vilnius Sous-Préfète à Etampes)




Le 30 juin 2020.




Voir le précédent mot du président